seb opa

    Ce qui est peut-être notre adieu au répertoire de reprises soul a eu lieu samedi dernier à l'OPA (Bastille). Un soir particulier puisque nous avons joué par le hasard des programmations en première partie d'un groupe avec qui ont partageait l'affiche il y a 15 ans de cela... Bizarre...

    Bizarre de voir que eux, ils ont persisté dans la musique, réussi à tirer leur épingle du jeu, progressé à tel point que j'avais honte d'en être resté au même niveau technique de guitare (si ce n'est pire) qu'il y a quinze ans. Un peu honte aussi de me voir en groupe de balloche alors que leur musique à eux est ambitieuse, originale et spontanée. "Oui mais est-ce que tu es moins heureux qu'eux?", m'a demandé ma mie. Mais ça ne se situe pas sur ce plan-là.

    Bref, un symbole qui me rappelle que je dois, dès que la vie m'en laissera l'occasion, reprendre mon ouvrage là où je l'avais laissé. Car j'ai encore bien des choses à créer et exprimer par la musique.

    Au fait que pensez-vous de mon costume de scène ?